19 oct. 2015

[Chronique] The Martian (Seul sur Mars) - Andy Weir

Résumé : Mark Watney se retrouve seul sur Mars, laissé pour mort par ses co-équipiers de la mission Ares 3, après qu'une tempête de sable ait conduit à l'annulation de la mission d'exploration de la planète rouge. Avec 30 jours de nourriture, un laboratoire pressurisé et deux rovers, Mark est bien décidé à survivre jusqu'à l'arrivée de la mission Ares 4, prévue dans 4 ans...



   "So that's the situation. I'm stranded on Mars. I have no way to communicate with Hermes or Earth. Everyone thinks I'm dead. I'm in a Hab designed to last thirty-one days.
   If the oxygenator breaks down, I'll suffocate. If the water reclaimer breaks down, I'll die of thirst. If the Hab breaches, I'll just kind of explode. If none of those things happen, I'll eventually run out of food and starve to death.
   So yeah. I'm fucked."
(p. 7)
Rédigé sous forme de journal de bord, Mark Watney nous raconte les problèmes auxquels il doit faire face pour survivre, et les solutions qu'il trouve. Le schéma est très répétitif : problème puis solution, problème puis solution... mais cela ne m'a pas gênée du tout car l'intérêt que j'ai trouvé à cette lecture est de voir le personnage venir à bout de problèmes a priori insurmontables, plutôt que dans l'histoire de survie/sauvetage en elle-même. Et puis cela a beau être répétitif, c'est bien rythmé et plein de rebondissements. Et la grande force est que tout semble crédible scientifiquement. Alors ça peut être assez technique, Mark nous donne par exemple les détails des calculs des litres d'eau ou des calories dont il a besoin pour survivre x jours.
   "My best bet for making calories are potatoes. They grow prolifically and have a reasonable caloric content (770 calories per kilogram). I'm pretty sure the ones I have will germinate. Problem is I can't grow enough of them. In 62 square meters, I could grow maybe 150 kilograms of potatoes in 400 days (the time I have before running out of food). That's a grand total of 115,500 calories, a sustainable average of 288 calories per day. With my height and weight, if I'm willing to starve a little, I need 1500 calories per day.
   Not even close. [...]
   There's about a thousand days of food I don't have. And I don't have a plan for how to get it.
   Shit.
"

(p. 17)
Mais qu'on se rassure, tout le livre n'est pas constitué que d'une énumération de chiffres ! Et si ça se lit bien, c'est aussi grâce au style du narrateur. Alors qu'on pouvait s'attendre à une ambiance dramatique (du genre Gravity), ce n'est en fait pas du tout le cas, le narrateur a le sens de l'humour, souvent ironique, même dans les situations les plus désespérées, et c'est franchement drôle à lire (c'est un peu comme si c'était plutôt le personnage de Matt Kowalski qui s'était retrouvé à la place de Ryan Stone dans Gravity). Et en plus de cela, il regorge d'ingéniosité, et on ne peut qu'admirer son sens de la débrouille et son optimisme.

J'ai d'autant plus d'affection pour ce bouquin depuis que j'ai découvert tout ce que l'auteur a construit en arrière plan pour placer son intrigue. Entre autres choses, il a calculé l'orbite précise de l'Hermès, le vaisseau à accélération constante qui fait la navette entre la Terre et Mars pour les différentes missions Ares. Comme il le raconte dans cette présentation faite à NASA Ames (attention, elle contient des mini spoilers -- enfin, pas plus que la bande annonce du film...), la trajectoire de l'Hermès n'est possible que pour certaines conditions initiales qu'il a déterminées, et sa date de lancement est donc précisément contrainte : le 7 juillet 2035. Alors qu'aucune date ne nous est donnée dans le livre, lorsqu'il dit que c'est la St Valentin, ce n'est pas juste un hasard pour placer une blague, cela repose sur le calendrier précis qui découle du calcul de l'orbite ! Et il est clair qu'Andy Weir fait tout cela pour s'amuser, et que le sens de l'humour de Mark Watney n'est autre que le sien, ce qui en fait un auteur très sympathique.

The Martian (Seul sur Mars) est donc un livre dont j'ai vraiment apprécié la lecture. Le sens du détail et la vraisemblance scientifique et technique des événements en font une lecture aussi bien intéressante que plaisante, grâce notamment à un style fluide et drôle. Il va sans dire que je recommande vivement !
Vive la Technique et vive la Science !

***
The Martian
Andy Weir
Broadway Books, 2014
369 pages

4 commentaires:

  1. Pour une fois que je lis un livre avant que sa ksidrachronique ne sorte... et ben j'ai rien à rajouter! :p
    J'ai aussi beaucoup aimé Watney autant pour son coté goofy que pour sa débrouillardise et son sang-froid hallucinant.
    Et j'ai bien aimé aussi que le roman s'appuie sur des choses existant vraiment sur Mars (avoir un vrai bout de carte de sa zone géographique sur Mars par exemple, j'ai trouvé très cool!)(c'est mon côté Fantasy héhé).
    Merci pour la chronique! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment un chouette bouquin, de la hard SF très facile à lire. J'espère que M. Weir en sortira d'autres des comme ça !
      Et maintenant y a plus qu'à aller voir le film pour s'en mettre plein les yeux !...
      P.S. : "ksidrachronique", pas mal ! ;-)

      Supprimer
  2. Sympa l'anecdote sur les recherches de l'auteur, on peut s'en douter à la lecture mais j'avoue ne pas avoir fait de recherches sur le sujet après lecture. Donc merci ^^

    RépondreSupprimer
  3. Mais de rien :-)
    J'ai regardé deux de ses présentations, l'une à la NASA (plus sur la science dans le bouquin) et l'autre Livermore (plus sur l'écriture et son cheminement jusqu'au film) -- il y en a quelques autres mais j'ai l'impression que ça finit par se répéter. En tous cas si tu as le temps (et si l'anglais ne te pose pas de problème), ses présentations valent le coup, il est assez marrant à écouter.

    RépondreSupprimer