25 avr. 2015

[Chronique] Proxima - Stephen Baxter

Proxima Centauri : l'étoile la plus proche de notre Système solaire, à seulement quatre années-lumière.

Proxima s'annonce comme un roman sur la colonisation d'un nouveau monde. Mais on se rend rapidement compte que ce n'est pas l'objet principal du roman, qui va se dérouler sur plusieurs décennies. L'histoire alterne entre la survie (ou non) des colons sur la planète Per Ardua (ainsi nommée par les colons eux mêmes, arrivés sur le vaisseau Ad Adstra, complétant ainsi l'expression Per Ardua Ad Astra, "à travers l'aversité jusqu'aux étoiles") et les événements scientifico-politiques qui se déroulent dans le système solaire.


***
On a d'un côté la lutte pour la survie et l'exploration d'un nouveau monde, avec sa faune et sa flore originale et surprenante. Dans cette aventure on suivra principalement Yuri Eden, un Terrien qui vivait sur Mars et cryogénisé pendant des décennies par ses parents. Cependant je n'ai pas trouvé les personnages particulièrement attachants, à part le robot censé aider les colons, doté d'une intelligence artificielle et d'une curiosité surprenante (que je visualisais comme une sorte de Wall-e qui parle, en plus grand...)

Et à quatre années-lumière de là, au sein du système solaire, on suit Stef Kalinski, une chercheuse travaillant sur les kernels, ces sources d'énergie trouvés par hasard sur Mercure et dont on ne sait encore rien... Et le mystère s'épaissit encore un peu plus avec la découverte d'un autre artefact encore plus puissant et inexplicable...



... Il faut par contre savoir que Proxima est suivi d'un second tome, Ultima, et qu'en conséquence, beaucoup de questions restent en suspens et bien des mystères demeurent !

Ayant lu récemment The Three Body Problem, il est amusant de comparer le système de Proxima imaginé par Stephen Baxter et celui imaginé par Liu Cixin, chacun exploitant une caractéristique conduisant à deux mondes totalement opposés. Alors que Baxter nous place sur Prox c, une planète figée, montrant toujours la même face à son étoile, Liu Cixin nous dépeint une planète soumise à un chaos total, sans prédiction possible des périodes de froid et chaud extrême... Comme le souligne Baxter dans sa postface, une planète de masse terrestre a bien été détectée autour d'Alpha Centauri B (l'une des étoiles du système double et non Proxima qui est la troisième étoile du système, plus éloignée des deux autres), mais il faudra attendre un peu pour être en mesure de savoir qui de Baxter ou Liu Cixin a vu le plus juste!

Au final, j'ai bien apprécié ce roman, avec sa description d'un monde exotique mais crédible, et ses mystères assez captivants qui entourent aussi bien la planète Per Ardua et les artefacts extra-terrestres trouvés sur Mercure, le tout sur fond de guerre froide qui dégénère... Même si je l'ai trouvé un peu long dans sa première partie, la seconde s'est lue toute seule, et je pense bien lire le second tome, Ultima, pour avoir le fin mot de toute cette histoire !
***
Proxima
Stephen Baxter
Sept. 2013, Gollancz, 456 pages

2 commentaires:

  1. Jamais deux sans trois! ;)
    A quand un roman SF sur Alpha Cen Bb justement?!
    Ce serait bien tripant! T'en a pas un dans ta collection? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! je vais chercher tiens ! ça mériterait presque la création du libellé 'Proxima' ;-)

      Supprimer